Responsabilisation

Autonomiser les femmes dans le monde

Posted by admin

L’autonomisation signifie donner plus de pouvoir à quelqu’un. L’autonomisation des femmes est essentielle à notre société. Environ cinquante pour cent de la population mondiale totale sont des femmes. Les femmes du monde entier ont moins de pouvoir que les hommes. Puisqu’ils représentent 50% de la population mondiale, ils devraient avoir autant de pouvoir que les hommes. Sans leur autonomisation, aucun pays ne peut prospérer à long terme. Leur participation aux travaux de développement doit être assurée. C’est une question de grande importance pour eux. Le développement des femmes et l’autonomisation des femmes sont les deux facteurs indissociables qui doivent être garantis à tous les niveaux de gouvernement.

Une à une, les femmes n’avaient aucun pouvoir. Ils n’avaient aucune liberté d’expression contre l’exploitation. Dans le passé, ils étaient enchaînés entre quatre murs. Ils étaient considérés comme les instruments du plaisir sexuel. Les penseurs libéraux des XIXe et XXe siècles ont élevé la voix pour protester contre le harcèlement des femmes et ont défendu leurs droits égaux à ceux des hommes.

L’ONU est activement engagée dans le développement des femmes et l’autonomisation. La Journée mondiale de la femme a été proclamée en 1975 et une décennie des femmes a été observée entre 1975 et 1985. L’objectif de la décennie de la femme est le développement de la femme, l’établissement de droits dans les domaines de la famille, de la société et du travail.

La première conférence mondiale des femmes s’est tenue au Mexique en 1975. Le premier et le plus important facteur du développement des femmes est l’éducation. Aucun pays ne peut prospérer sans éducation. L’éducation rend l’homme utile à la société, au pays et au monde. L’éducation est nécessaire pour éveiller la conscience des femmes.

Les femmes sont sous le coup de l’entretien ménager, de l’accouchement et de l’éducation des enfants. Ils travaillent à la fois à l’intérieur et à l’extérieur. Mais ils ne reçoivent pratiquement aucune reconnaissance de leurs droits. Les femmes, comme leurs homologues masculins, participent au travail manuel dans l’industrie du vêtement. Ils travaillent 21 heures par jour, ce qui est plus que celui des hommes. Les femmes peuvent faire n’importe quel travail comme les hommes. Mais ils ont moins de pouvoir que les hommes.

Il existe un programme d’action progressif pour l’autonomisation des femmes dans le secteur des ONG. ADAB, une ONG de haut niveau, compte cinq femmes dans son comité exécutif. De nombreuses organisations bénévoles s’efforcent de sensibiliser, de créer des sources de revenus et des programmes axés sur l’investissement afin que les femmes puissent exercer une activité indépendante.

Il existe de nombreux obstacles à l’autonomisation des femmes et au développement des femmes. Les femmes sont obligées de travailler pour de bas salaires dans l’agriculture ou dans d’autres secteurs non reconnus. La plupart des femmes au Bangladesh travaillent pour de bas salaires dans les usines de confection. Ils sont pauvres. La pauvreté les a obligés à travailler pour de bas salaires. La pauvreté est un obstacle au développement des femmes. Le manque d’éducation est également un obstacle à l’autonomisation des femmes.

Le rôle de la représentation des femmes dans les organes locaux et la politique de l’État est assuré pour accélérer le processus d’autonomisation des femmes au Bangladesh. L’autonomisation des femmes s’est accélérée dans le monde. À l’heure actuelle, les femmes jouent un rôle très important dans les affaires nationales et internationales.

Il n’y a pas d’alternative pour rendre les femmes autonomes sur les plans économique, social et politique. La discrimination entre les hommes et les femmes sera résolue et la prochaine génération sera confrontée à un nouveau monde plus vert.

Leave A Comment